"On commence à transiter l’autre côté des choses : l’esthétique du moche, l’esthétique du différent. Pourquoi ? Pourquoi chercher l’esthétique d’un chien mort, l’esthétique d’un cochon crucifié ? Je pense que là-dedans il y a des codes essentiels qui vont plus loin que la photographie : c’est la capacité sociale d’accepter ce qui est différent à toi."